René Edouard-André

Né en 1840 , mort en 1911

Ouvrage :

Biographie
Né dans une famille de modestes pépiniéristes, Édouard André entra en 1860 au Service des Promenades de la Ville de Paris, aux côtés de Jean-Pierre Barillet-Deschamps. Il participa aux plantations des Buttes-Chaumont. Ami du critique Jules Janin, dont il fut aussi le secrétaire occasionnel, il rencontra George Sand et signa à ses côtés un article sur les jardins de Paris dans le Paris-Guide de 1867. Lauréat du concours organisé par la ville de Liverpool pour la création du parc Sefton en 1866, il s'engagea alors dans une carrière libérale qui devait l'amener à tavailler dans l'Europe entière, soit pour des commandes publiques, soit pour des commandes privées. Il mena à bien en vingt ans la transformation en couronne verte des anciennes fortifications de la Ville de Luxembourg. Il créa aussi le champ de Mars de Montpellier, le jardin public de Cognac, la roseraie de L'Haÿ-les-Roses pour le compte de Jules Gravereaux (1844-1916), administrateur du Bon Marché. Rédacteur en chef de l' Illustration Horticole, superbe revue appartenant à l'horticulteur belge Jules Linden, il se vit en outre confier en 1875-1876 une exploration botanico-horticole dans les Andes, dont il rapporta de nombreuses richesses végétales. La plus marquante en est certainement l'Anthurium Andreanum, aujourd'hui emblème de la Martinique. La famille de l'ananas (Broméliacées) devint sa passion et il put proposer aux horticulteurs la culture de nombreuses nouveautés ou hybrides issus de ses voyages et de ses travaux. Il devint le troisième professeur d'art des jardins à l'École Nationale d'Horticulture de Versailles. Il est spécialiste des jardins anglais du XIXe siècle et particulièrement des jardins en creux munis de ponts et d'escaliers en faux rondins de mortier moulé. Horticulteur et paysagiste réputé, Édouard André fut également à la tête, durant plus de vingt ans, de la prestigieuse Revue Horticole. Il fut enfin appelé en 1890 par la municipalité de Montevideo pour établir l'urbanisation verte de cette ville. Disparu en 1911, il repose aujourd'hui au cimetière de Montmartre, dans la sépulture de famille du violoncelliste Auguste-Joseph Franchomme, dont il avait épousé la fille.

Warning: mysql_result() [function.mysql-result]: Unable to jump to row 0 on MySQL result index 11 in /home/connaiss/www/auteur_fiche.php on line 59
   
 Retour à la liste des auteurs

83 boulevard Saint-Michel, 75005 Paris, France Tél.: 06 07 60 40 08